Poussieres-fines.ch

Feu de bois

En allumant votre cheminée de salon ou un autre chauffage à bois selon les règles, vous réduisez la charge en poussières fines et protégez ainsi votre santé.

Poussières fines provenant des chauffages à bois

Bien que de nombreux arguments plaident pour le bois-énergie, il ne faut pas passer sous silence que les chauffages à bois émettent plus de poussières fines que les chauffages à mazout ou à gaz. En particulier, les chauffages à bois mal exploités ou anciens émettent beaucoup de suies, de poussières fines et d’oxydes d’azote dans leur environnement immédiat.

Des exigences très sévères en matière d’hygiène de l’air sont prévues pour toutes les nouvelles installations d’une puissance allant jusqu’à 350 kW. Celles brûlant les déchets de bois, des scieries, ainsi que les grandes installations seront soumises à un contrôle supplémentaire et devront respecter des valeurs limites plus sévères.

Arguments pour le bois-énergie

Le bois-énergie est neutre en termes d’émissions de CO2, car le bois repousse et constitue une source d'énergie renouvelable. Chaque mètre cube de bois remplaçant des combustibles fossiles, permet d'économiser 600 kg de CO2 nuisibles pour le climat.

La transition du mazout au bois est économiquement rentable, réduit la dépendance énergétique et augmente la sécurité d’approvisionnement. Le bois-énergie crée 100 % de valeur ajoutée à l’intérieur du pays et crée des emplois – y compris dans les zones rurales.

Les chauffages à bois modernes, convenablement exploités - peu de polluants émis avec un allumage correct - et bénéficiant d’un certificat de conformité, respectent les normes d'hygiène de l'air.

Feu sans fumée

Deux mesures réduisent de manière très importante les émissions de polluants des chauffages à bois : aucun déchet dans le foyer et un allumage correct.

Un petit dispositif d’allumage est préférable au papier pour allumer un feu. Ce dispositif est constitué de 4 bûchettes sèches de sapin avec une section transversale de 3 x 3 cm et une longueur d’environ 20 cm ainsi qu’un allume-feu (par ex. de la laine de bois trempée dans la cire ou un allume-feu du commerce). L’allume-feu doit être placé près de l’ouverture par laquelle les gaz résiduels quittent le foyer. Les particules de fumée circulent dans la flamme où elles sont brûlées. On distingue deux modes : l’allumage à combustion supérieure et l’allumage à combustion inférieure.

Anfeuermodul KreisRot

Le dispositif d'allumage est constitué de 4 bûchettes sèches de sapin ainsi qu’un allume-feu (source: Holz-Energie Schweiz)

Anzündhilfe

Exemples de dispositifs d'allumage.

Combustion supérieure

Dans les cheminées classiques et les poêles, il est recommandé d’appliquer le mode de la combustion supérieure. Le tas de bois brûle progressivement du haut vers le bas. Par rapport à l’allumage par le bas, cette combustion se déroule plus lentement et peut mieux être contrôlée durant toute la durée du processus. Elle produit ainsi de plus faibles quantités d’émissions nocives.

Combustion inférieure

Dans les chauffages à bois à combustion inférieure (par ex. chaudière de chauffage central, en règle générale cheminée à tirage par le bas) l’allume-feu est placé et allumé sous le tas de bois à proximité de la sortie du conduit de fumée. Le bois brûle uniformément sur tout l’espace du foyer depuis le bas et produit ainsi de plus faibles quantités d’émissions nocives.

Oberer Abbrand

Foyer sans fumée lors d'une combustion supérieure

Unterer Abbrand

Foyer sans fumée lors d'une combustion inférieure