Poussieres-fines.ch

Rétrospective

La pollution due aux particules fines a beaucoup diminué depuis 1991, mais elle dé-passe toujours les valeurs limites en certains endroits.

Depuis 1997, les poussières fines sont mesurées dans le réseau national d'observation de la pollution de l'air NABEL. Pour les années précédentes, on dispose de données relatives aux poussières en suspension totales (TSP) qui peuvent être converties en valeurs de poussières fines.

Bien que les moyennes annuelles et les moyennes journalières soient encore trop élevées dans les zones à fort trafic et dans les agglomérations, on observe en général une tendance à la baisse des valeurs des poussières fines mesurées. Ces valeurs sont néanmoins fortement dépendantes des conditions météorologiques. Les situations d’inversion, qui se produisent durant les mois d’hiver, entraînent de grandes fluctuations et influencent les moyennes annuelles, ainsi que le nombre de dépassements de la valeur limite journalière.

Les graphiques du réseau NABEL montrent entre 1992 et 2000 une réduction jusqu’à 40% des moyennes annuelles des poussières fines. Depuis l’année 2000 la charge en poussières fines a continué à diminuer, à l’exception des années 2003 et 2006 où de nombreuses inversions au nord des Alpes ont provoqué une augmentation de la charge en PM10.

pm10_jm_de.gif#asset:114

pm10_n50_de.gif#asset:113